top of page
detail2.jpg
géné.jpg
detail.jpg

humain.e.s 2020

fil, toile

250 x 100 x 2,5 cm

2021

Ce nombre – la population mondiale – n’est pas à prendre comme une statistique qui rendrait compte de l’impact du Covid-19 sur la population. C’est le groupe humain, un « nous » qui réagit à des événements communs et mondiaux, entre liens et tensions, entraide ou indifférence. Coudre, découper et réassembler sont la traduction de ces liens, présents ou absents, rompus ou cicatrisés, un réseau d’interdépendances.

La broderie comme technique est une somme de paradoxes : faite de matériaux doux et rassurants, mais travaillés avec des outils tranchants et pointus, dangereux, violents. Par la monumentalité de l’œuvre, la broderie devient endurance, un acte physique parfois douloureux, loin du « passe-temps » discret et muet.

Pour l’artiste, c’est aussi une réflexion longue de deux ans à tisser des fils et des pensées sur l’individu et le groupe, une tentative pour donner du sens au chaos autour de ce nombre vertigineux et en perpétuel changement. Après tout, on ne sait pas combien nous sommes sur Terre.

Laura Salvadori

detail3.jpg
aie.jpg

AIE 

toile lin, fil

29,7 x 21 cm

2020

bottom of page